J’ai eu la chance de partir m’entraîner à Rawai Muay Thaï pendant deux semaines cet hiver. J’avais découvert ce camp pour la première fois via la coach de sport @kellybessis et je savais qu’un jour je sauterais moi-aussi dans un avion direction la Thaïlande. Je n’attends plus désormais que d’y retourner… et surtout de prolonger mon séjour !

J’espère pouvoir retranscrire mon expérience le plus fidèlement possible, et, si cet article peut décider l’un d’entre vous à prendre ses billets d’avion, j’en serai la plus heureuse.

Retour sur une expérience qui aura changé ma vie…

Comment j’ai choisi Rawai Muay Thaï ?

Avoir le vécu et le témoignage d’une autre personne était donc la raison de mon choix. Même si je suis déjà pratiquante en boxe française, je voulais aussi m’entraîner dans une salle adaptée à tous. Le staff parle l’anglais, et même si certains n’apprécieront peut être pas de ne se retrouver qu’avec des stagiaires occidentaux, c’est ce qui m’a rassuré. Le site internet était très clair, les réseaux sociaux sont inondés de photographies prises sur place par des étrangers ayant adoré leur séjour. La décision fut donc été vite prise.

Mon trainer Soleh, lors de son combat à Khao Lake © Lucie - Écrivain Voyageur

MON TRAINER SOLEH, LORS DE SON COMBAT À KHAO LAK © LUCIE – ÉCRIVAIN VOYAGEUR

Comment se rendre sur place ?

Des transferts sont organisés par le camp directement depuis Phuket. En raison du décalage horaire il est préférable d’arriver quelques jours plus tôt pour avoir le temps de s’acclimater. Autre chose : c’est la Thaïlande, soyez attentifs. L’aéroport n’est pas très grand mais à chaque fois qu’un chauffeur m’attendait à un point de rendez-vous je finissais par le retrouver totalement à un autre endroit de longues minutes plus tard… Sachez ouvrir l’œil !

Où se loger ?

Le camp propose plusieurs solutions d’hébergement sur place : chambre partagée, studio privé avec ventilateur ou appartement climatisé. Le site indique les prix au jour, à la semaine ou au mois. J’ai trouvé cela très raisonnable, surtout pour la haute-saison. Des offres sont souvent proposées le reste de l’année.

J’avais choisi la dernière option avec l’envie d’en profiter le plus possible. Cela se composait d’une petite cuisine, d’une grande salle de bain et d’une (très grande) chambre équipée de deux penderies, d’une télévision et d’un bureau. Cerise sur le gâteau : un balcon avec hamac et une vue apaisante sur un lac entouré de verdure. C’est selon moi l’idéal si vous voyagez à deux ou si vous n’êtes pas là longtemps et donc avez le budget nécessaire. Nous nous entraînons beaucoup, il est donc essentiel de privilégier un logement qui vous fasse vous sentir bien et vous permette les temps nécessaires au repos.

Si toutes les chambres sont occupées pour la durée de votre séjour, renseignez vous auprès de JJ Bungalows. Ils sont situés vraiment à côté, je pensais même qu’il s’agissait du même endroit au départ.

Vous pouvez aussi ne venir seulement que quelques fois vous entraîner et loger vers la plage.
Voir tous les hôtels à proximité ici !

MES AMIS LUKE ET CRAIG SUR LA PLAGE DE KHAO LAK © LUCIE – ÉCRIVAIN VOYAGEUR

Est-il nécessaire d’arriver avec un excellent niveau de boxe ?

Absolument pas ! L’avantage c’est que tous les niveaux se côtoient. Au premier cours, si vous n’avez jamais fait de Muay Thaï il vous suffit de vous présenter au groupe de coachs. Ils sont souvent autours des rings pendant que les autres s’échauffent. Ils s’occuperont de vous faire les bandages et l’un d’entre eux travaillera avec vous à part pendant deux heures pour vous enseigner les bases. L’occasion aussi de réviser le lexique de base, puisque tous les cours se dérouleront en anglais. J’ai vu certains de mes potes perdre une dizaine de kilos, certains qui n’avaient jamais fait de boxe y ont pris goût, d’autres étaient âgés de cinquante ans et plus : personne ne se juge et tout le monde est le bienvenue.

Concrètement comment s’organisent les journées à Rawai Muay Thaï ?

Le quotidien est plutôt rythmé, avec deux entraînements journaliers : 7:30 – 9:30 et 16:00-18:00

Certains débutent plus tôt par un run de 5K pour se réveiller les jambes, à 6:30 ou à 7:00. Les leçons privées peuvent se prendre en dehors de ces horaires, selon vos besoins. La piscine et la salle de sport restent ouvertes toute la journée et en soirée.

De mon côté je programmais des cours de yoga avec @Justine, professeur particulière, à 11:00 afin de me décontracter. Les après-midi étaient consacrées à mes projets personnels, une sieste ou une virée à la plage en scooter. Le soleil tombe très vite et souvent le soir tout le monde part se coucher très tôt, mais le rythme se prend finalement facilement.

Une soirée à Memories Beach, l’une des plages aux alentours © Lucie – Écrivain Voyageur

SOIRÉE À MEMORIES BEACH, L’UNE DES PLAGES AUX ALENTOURS © LUCIE – ÉCRIVAIN VOYAGEUR

Que peut-on faire à part boxer ?

Beaucoup d’activités s’offrent à vous le soir ou sur le temps entre l’entrainement du matin et celui du soir…

Quelques recommandations personnelles : Booker un cours de Yoga / Booker la masseuse @Namfon / S’étirer ou se muscler à la salle de sport / Lire au bord de la piscine / Ecouter un podcast dans son hamac / Travailler en terrasse sur ses projets personnels, trier ses photos…
Ecrire sur son expérience dans un journal / Aller à la plage en scooter, à une dizaine de minutes du camp, pour nager dans l’Océan Indien / Chiller avec un bon café ou déjeuner chez Tik’s / Boire quelques Chang Beer le week-end à Khao Lake Town / Aller sur le marché nocturne de la ville / Participer à un événement avec le groupe : nous avons eu des barbecues d’organisés, mais aussi nous sommes allés voir les combat de certains des enseignants le vendredi soir
/ Aller explorer quelque chose le week-end (cascade à proximité, équitation…)

Que prendre dans sa valise ?

BEAUCOUP d’affaires de sport : runnings, brassières, short, leggings, t-shirt… et vos équipements de boxe : bandes, gants, protège tibias… Il fait très chaud donc nous sommes amenés à nous changer très régulièrement. C’est bien aussi d’avoir des tenues confortables de repos type jogging large, short et t-shirt, robes de plage pour entre les deux sessions. Ne pas prendre de chaussures compliquées : on boxe pieds nus et le reste du temps on le passe à se déchausser.

A ne pas oublier non plus : des maillots de bain, une gourde et des pastilles purifiantes, une crème solaire et un repulsif anti-moustiques tropicaux, une tenue ou deux de ville pour les soirs de sortie : un jean, une robe, une paire de sandales…

Utile : Un sweat pour les soirées fraîches, un tube de lessive à la main, une trousse à pharmacie

Quels conseils vous donner ?

Tout d’abord, et selon moi le plus important : partez serein ! Ce n’est pas grave si vous n’êtes jamais venus, si vous n’avez jamais fait de boxe, le camp est idéal pour les débutants. Voyagez léger et avec une valise efficace. Sur place, osez aller parler aux autres. Les contacts se nouent très facilement, mais il faut oser provoquer la discussion au départ. Les autres aussi peuvent tout simplement être de grands timides. Au niveau des entraînements, je ne peux que vous conseiller de rester constants, même si cela est difficile. Le corps doit prendre un nouveau rythme et doit s’habituer à l’intensité. Ne forcez pas trop au départ, mais sachez vous imposer des rituels et une régularité dans le temps. Si vous en avez les moyens, une ou deux leçons privées ne pourront donc en ce sens que vous être bénéfiques.

Enfin, sur le plan pratique voici deux conseils appris de mes erreurs : Les serviettes de bain dans la valise ça encombre. Ne prenez SURTOUT PAS de meal plan, cela ne sera pas du tout avantageux, et vous risquerez souvent de vous retrouver seul car tout le monde descend au café chez Tik’s. Enfin, au contraire, louez un scooter dès le départ. Ils ne coûtent pas très chers à la semaine et c’est vraiment un plus pour être indépendant et pouvoir aller à la plage, faire des courses…

*

Cette expérience est idéale à qui veut prendre du temps pour soi et pour se ressourcer. J’ai énormément appris et changé mon rapport au sport, au corps et au bien-être. Je retiens aussi la rencontre inspirante de parcours de vie différents. J’ai eu l’occasion d’échanger avec des personnes totalement différentes sur la vie, le goût de l’effort, la discipline personnelle. Un enrichissement permanent. Etre loin est  l’occasion unique de penser à soi hors du temps. L’expérience permet selon moi d’être mieux dans sa tête et dans son corps.

Alors, vous aussi vous venez rejoindre la #TeamRawai ?

Partagez vos expériences

Restons connecté.e.s