Une vie plus saine et minimaliste

 

 

Ces dernières années je pense que j’ai accumulé un certain nombre de dépenses inutiles. Trop de livraisons à domicile ou de plats préparés parce que je ne savais pas cuisiner, des achats beauté hors de prix dans l’espoir de se sentir mieux dans ma peau, des vêtements regrettés dont je n’ai pas su ensuite me séparer.

J’ai réalisé il y a peu que quelques années plus tard, tout cela n’avait eu aucun impact positif dans ma vie. Je ne me suis pas sentie plus jolie en utilisant ces produits miracles ou compléments alimentaires. Je pense même que ces achats sont responsable de la perte de toute ma masse capillaire et des réactions de ma peau alors que plus jeune je n’avais aucun problème particulier. Je ne me sens toujours pas bien dans certaines pièces de créateurs achetées hors de prix, qui sont très belles mais ne me vont tout simplement pas. J’ai pris du poids et je n’ai pas su mettre d’argent de côté lorsque j’aurais pu le faire. Le pire dans tout cela c’est que j’ai réalisé l’argent jeté par les fenêtres et le gaspillage dont j’ai pu faire preuve, pour des objets matériels dont je ne me souviens même plus aujourd’hui.

Il est très difficile de faire ce constat mais je dois avouer que par exemple lors du déménagement de mes parents j’ai du me séparer de nombreuses choses :  livres, vêtements, meubles… Aujourd’hui après deux ans sans les avoir eu sous mes yeux j’ai peine à me souvenir de ce que j’ai laissé exactement. Ce qui prouve bien ..

J’ai beau m’être très tôt intéressée au minimalisme, puis être devenue végétarienne, j’ai toujours été une personne très matérialiste et attirée par les belles choses. J’ai peu de possessions, souvent chères mais de qualité. Pourtant, même si je pense en avoir moins que la moyenne je me suis sentie il y a peu comme étouffée dans mon appartement. J’ai eu  l’impression que tout était toujours compliqué, que je n’arrivais pas à garder mon espace rangé, et c’est devenu pesant lorsque je me suis mise à travailler depuis chez moi. Toujours avoir l’impression de jeter, de ranger.
Comme beaucoup je suis entrée dans une prise de conscience

  • se simplifier la vie
  • faire la paix avec la cuisine et mon alimentation
  • faire un geste pour la planète en revenant aux fondamentaux
  • depenser moins
  • réflechir à ce qui est important

Acheter local, en vrac et dans plusieurs lieux 

L’application Yuka me sert beaucoup

 

aliments complets et sains

se faire plaisir, bon sens

Inspirant : La vidéo de Kenza avec Sofia de My Beautyfuel Food

S’offrir un panier en osier (ou un cabas)
J’ai un grand panier en osier acheté dans le sud de la France il y a plusieurs années. Il me permet d’aller au marché ou à l’épicerie et de ne demander aucun sac. Je prends avec moi mes sacs en tissus et contenants pour les aliments en vrac et m’organise désormais des moments courses, avec des jours spécifiques et un budget. Lorsque je vivais à Paris il m’arrivait d’aller presque tous les soirs à la supérette sur le chemin du retour. Comme parfois tout ne rentrais pas dans mon sac à main je devais payer un énième sac en kraft que je devais aller jeter le lendemain.

Recycler et composter
Le conseil parait évident, mais pour autant il n’est pas toujours facile à suivre surtout dans les grandes villes. Je trouve à titre personnel que nous ne sommes pas vraiment aidé à Bordeaux. Je dois prévoir d’emmener le verre et le carton dans des conteneurs qui ne sont pas à côté de chez moi, et qui sont souvent pleins, de quoi être découragés. Pour autant je prends maintenant le temps de le faire. J’ai donc décidé d’installer un grand bac à l’entrée de mon appartement et une fois par semaine lorsque je pars à l’épicerie – qui a installé un système de compost – j’embarque le tout dans mon panier et le dépose sur la route. Pour le compost je fais la même chose, il est désormais facile de trouver des jolis petits bacs pour la cuisine.

Investir dans des sac en tissus à vrac, des contenants, une lunch box…
Ma cuisine a été entièrement repensée et réorganisée depuis plusieurs mois. Dans des contenants en verre plus petits je garde mes graines (de lin, de sésame, de chia…), du gros sel, des copeaux de noix de coco, de la verveine… Dans des contenants de petites tailles en plastique pour aller dans le frigo je conserve des aliments comme les olives ou la feta de brebis que je vais chercher en vrac à l’épicerie turque en bas de chez moi. Les fruits et légumes trouvent leur place dans des paniers ou dans une cagette que j’avais récupéré.

Remplacer le jetable par le réutilisable
Je n’achète plus de bouteilles d’eau, ce que je faisais chaque semaine en prévision de mes entraînements de boxe depuis que j’ai investi dans une gourde. J’achète mon thé en vrac dans la boutique dans laquelle j’ai travaillé il y a deux ans en amenant mes boites. Même si j’ai encore du mal à me séparer de mes filtres  une fois terminés je n’utiliserai plus que ma boule à thé, un filtre lavable ou j’investirai enfin dans un filtre en métal, ce qu’il y a de mieux. Une coffee cup en bambou et un thermos me permettent d’emmener mon café partout et de ne plus dépenser tout mon argent pour le plaisir de marcher dans les rues de Bordeaux avec mon café à la main. Enfin, je n’achète plus de sopalin mais mon objectif serait de faire la même chose pour les éponges par exemple et de nettoyer les surfaces uniquement au vinaigre. 

https://www.tendances-emma.fr/

Revenir à une routine naturelle

Faire un grand tri dans ses produits
Bien entendu finissez les, mais ensuite réflechissez à

Utiliser du savon de Marseille

Investir

Des protèges-lingerie en tissus, La cup féminine dentifrice solide et brosse a dent bambouDes cotons démaquillants en tissus L’oriculi   rasoir

Avoir un dressing minimaliste et rangé 
J’ai une garde robe très simple en ce moment. J’ai commencé à m’intéressé au minimalisme il y a plus de quatre ans après la lecture du livre

Privilégier la seconde main 
Je n’ai jamais été adepte des friperies ou braderie à l’inverse de ma sœur ou de ma mère qui ont beaucoup de vêtements trouvés pour quelques euros. J’ai découvert pourtant il n’y a pas longtemps une adresse proche de chez moi, Ding Fring, qui propose à Bordeaux des pièces issues du Relais. On peut trouver des basiques mais aussi des marques comme Weill, IKKS… Il faut prendre son temps pour tout regarder et avoir un peu de chance pour trouver quelque chose à sa taille, mais parfois cela vaut vraiment le coup. Aussi, il m’est déjà arrivé de fondre devant des pièces de grandes marques et de les retrouver quelques mois plus tard sur internet à moitié prix. J’essaie aussi de regarder pour les meubles ou les éléments de décoration.

 

A RELIRE : Ma rencontre insolite avec un charmant américain à l’aéroport…

ASTUCE : L’application Geev

tote bag

produits menagers

 

Minimalism
Marie Kondo +