Mon semestre d’échange à Baylor University au Texas : Démarches, budget et logement

 

Pourquoi le Texas ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il me parait utile de répondre à la question que l’on me pose tout le temps, à savoir comment ai-je choisi mon université d’échange.

J’avais vraiment envie de partir à l’étranger pendant mes études, comme beaucoup de jeunes aujourd’hui. Mon école nous proposait de partir au second semestre de notre année de master au lieu de faire un stage. Dès l’année précédente j’étais donc plus que décidée à partir aux Etats-Unis et même si j’avais la possibilité de partir en Europe grâce au programme Erasmus je ne voulais pas lâcher mon rêve. J’ai rapidement entamé les démarches du programme MICEFA : inscription au TOEFL, avance des frais demandés et collecte de tous les documents possible.  Je rêvais de  l’American University de Washington, ou de l’Université de Boston ! Seulement, l’anglais et moi on était pas très copains à l’époque. J’ai échoué lamentablement au TOEFL avec un score de 78, et les facultés que j’avais sur ma liste exigeaient au minimum 90. Même l’université du Nouveau Mexique, dernière sur ma liste, demandait 80.  Il fallait repasser l’examen à Bruxelles très rapidement, repayer les 185 euros demandés, je n’étais pas sûre d’y arriver. Surtout, il fallait tout payer de sa poche, et le coût de la vie sur le campus me demandait de faire un emprunt conséquent.

Quelques mois plus tard, alors que mon projet est un lointain souvenir, je découvre égaré dans ma boite mail un e-mail de la responsable des relations internationales de mon école, envoyé un mois plus tôt. Elle annonçait à plusieurs élèves qui avaient émis le souhait de partir que deux places restaient disponibles via notre convention à la Sorbonne pour le programme CUPA. Ce programme proposait une bourse prenant en charge frais de scolarité, logement et repas, soit pour le Bard College dans l’Etat de New York, soit pour Baylor University au Texas. Je me souviens de ma colère et de ma tristesse d’avoir ouvert ce mail aussi tard, quelqu’un avait du déjà sauter sur l’occasion. J’ai failli de pas y répondre, mais je l’ai fait pour m’excuser de n’avoir pas répondu. Pourtant, à croire que la destination ne faisait rêver personne, la place pour Baylor était encore libre. Quelle joie !

C’est comme cela que je suis arrivée pour un semestre à Waco. Si cela n’était donc pas un choix de ma part au début, je n’aurais pas pu rêver mieux pour mon échange !

Quelles démarches avant de partir ? 

Suite à la bonne nouvelle de la place disponible, j’ai du mettre toutes les chances de mon côté et rassembler au plus vite les documents nécessaires : CV en anglais et en français, lettres de motivation, lettres de recommandations, photos d’identités, photocopie des relevés de notes, du passeport…). Si vous avez un projet similaire pensez à scanner et à préparer ces papiers en amont, cela vous évitera de belles sueurs froides et des nuits blanches à n’en plus finir. Après deux rendez-vous, l’un à la Sorbonne et l’autre avec la responsable de CUPA j’apprenais mon admission définitive. Le début d’un long parcours du combattant !

  • Etape 1 : Le check-up médical
    L’université nous demandait de remplir un formulaire de santé et exigeait un vaccin contre la méningite, ainsi qu’une radio des poumons prouvant que je n’avais pas la tuberculose. Oui, certaines exigences vous paraîtrons stupides, mais ne réfléchissez pas trop au pourquoi du comment. Profitez en aussi pour prendre tous vos rendez-vous chez les spécialistes comme chez votre gynécologue, votre dentiste ou votre ophtalmo. Les soins aux Etats-Unis coûtent une fortune et il est donc préférable d’être sûr que tout vas bien avant de partir. Demandez à votre généraliste une ordonnance pour une prise de sang de contrôle, ainsi que vos éventuels traitements sur la durée de votre séjours (les filles pensez-y pour la pilule!)
  • Etape 2 : Le VISA !
    J’ai eu à faire une demande de Visa F1. Pour certaines personnes de mon école qui partaient dans d’autres établissements américains il était demandé le J1 qui sur le papier est réservé aux stages, tout dépendra de votre université d’accueil, mais vous serez en principe bien guidés pour vos démarches. J’ai du pour commencer remplir en ligne le formulaire DS-160 (courage, bienvenue dans la maison qui rend fou), enregistrant les informations sur la famille, les amis, mais aussi où attester que vous n’avez ni la lèpre, ni un père nazi, ni l’intention de venir vous prostituer sur le territoire. Ensuite, j’ai du payer les frais SEVIS en ligne (200 dollars). Il s’agit de l’acronyme “Student and Exchange Visitor Information System”, à savoir un système d’information obligatoire dont le but est de suivre la localisation d’un étudiant ou d’un stagiaire aux Etats-Unis. formilaire i20 ambassade choix jour et frais 5150) (Confirmation du DS-160, confirmation du paiement Sevis, confirmation du rendez-vous, formulaire I20, photo aux dimensions américaines faites chez un photographe spécialisé, passeport, photocopie du livret de famille, relevés bancaires et fiches de paie de mes parents et moi-même) Après plusieurs fouilles, la prise des empruntes, passage devant un employé consulaire
  • Etape 3 : Les billets d’avion
    Au plus vous vous y prenez tôt, au plus vous avez de chance de trouver des tarifs intéressants. J’ai eu beaucoup de chance puisque mes parents m’ont payé l’aller et le retour, en me laissant une semaine à New-York avant de rentrer.
  • Etape 4 : Les démarches avec l’université d’accueil : logement, choix des cours…
    Avant de partir, j’ai du enfin signer le règlement de l’établissement, choisir mon logement et mes cours. Ne vous en préoccupez pas trop, vous aurez plusieurs fois l’occasion de changer sur place. D’ailleurs, j’ai moi même eu à faire des ajustements en arrivant parce que certains cours ne me plaisaient pas et parce que d’autres n’allaient pas avec mon emploi du temps.

Le 1er janvier 2016

Quel budget prévoir ?

J’aurais du mal à répondre précisément à cette question puisque j’avais une bourse prenant en charge à la fois mon hébergement. Le coût de la vie aux Etats-Unis est globalement élevé.

Ce qui coûte très cher ce sont les livres que vous devez obtenir pour vos cours. Surtout ne les achetez pas, louez-les via Amazon. C’est ce que j’ai fait pour mon semestre et j’ai juste eu à les renvoyer gratuitement en partant. Si vous décider d’acheter cela risque de vous coûter très cher, et pas sûr que vous arriviez à trouver un repreneur par vous même.

Aussi, comme vous le voyez souvent dans les films, le jour de la rentrée les étudiants américains débarquent avec leurs voitures remplies à ras bord et tout leur mobilier. Les logements ne sont pas équipés. J’ai du malheureusement dépenser 100 dollars en arrivant pour m’acheter une tasse, une assiette, un coussin… donc si vous avez de la place ne serais-ce que pour un drap dans votre valise cela sera toujours cela d’économisé.

Pour les repas le mieux est d’avoir un meal plan. Il y a de nombreux restaurants sur le campus, avec des choix différents. Comme les magasins ne sont pas très proches vous ne pourrez pas tout le temps cuisiner, et c’est aussi plus simple de pouvoir profiter un peu.

Il y a de nombreux distributeurs sur le campus, ce qui vous permet de retirer de l’argent assez facilement.

L’université prévoit quelques excursions gratuites pour les étudiants d’échange mais si vous comptez partir visiter quelques villes aux alentours ou partir au Mexique pendant le Spring Break il faudra économiser un peu avant.

Où se loger ?

Il est possible de se loger par ses propres moyens hors campus mais vous perdrez à la fois la joie de la vie immergé dans la vie étudiante d’une université américaine, et cela ne sera pas forcément facile de vous déplacer, à moins d’avoir une voiture. C’est beaucoup plus sympa de vivre sur place, d’avoir tout à proximité et d’être dans un environnement sécurisé.

Il y a plusieurs logements possibles, et vous serez souvent obligé de partager votre chambre. De mon côté j’ai trouvé que c’était vraiment une expérience à faire une fois dans sa vie. Si cela ne se passe pas bien avec votre colocataire vous aurez toujours la possibilité de changer. Je ne m’entendais pas du tout avec la première personne qui a presque tenté de me faire craquer pour me faire partir, je n’ai pas voulu entrer dans son jeu et j’ai eu la chance par la suite d’être acceuilli à bras ouvert dans une autre maison.

Il y a plusieurs logements possibles :

Que prendre dans sa valise ?

Il s’agit d’une vraie question tant le climat

Comment se passent les cours ?

Et la vie sur le campus c’est chouette ?

J’ai adoré vivre cette expérience

 

ET A WACO, Y A DES TRUCS A FAIRE ?

OU PARTIR EN WEEK-END ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *